Historique de l'association

 

Elle s’est donnée pour logo la représentation de la déesse gallo-romaine Epona, dont une stèle a été retrouvée à Horbourg en 1969 et qui signale la forte empreinte de l’archéologie antique au sein de la Commune [insertion logo Epona].

L’association s’est donnée pour buts de promouvoir et favoriser la connaissance, la valorisation et la promotion du Patrimoine et de l’Histoire de Horbourg-Wihr, dans ses composantes archéologiques, architecturales, archivistiques et culturelles.

Son comité directeur fondateur était composé de Jean-Paul Bleyer, Patrick Biellmann, Marianne Carbiener, Bernard Fuchs, Matthieu Fuchs, Serge Hamm, André Heinrich, Marc Kauffmann, Elisabeth Kling, Pierre Maurer, Denise Rietsch et Irène Schneider. De ce comité initial sont issus l’ensemble des présidents jusqu’à ce jour : André Heinrich (1991-1992) ; Pierre Maurer (1993-2001) ; Bernard Fuchs (2001-2002) ; Matthieu Fuchs (2002-2007) ; Denise Rietsch (2007-2017) ; Matthieu FUCHS (depuis 2017).

Fin 2016, l’association totalise 316 adhérents depuis sa création, dont près de 80 membres actifs s’acquittant régulièrement de la cotisation annuelle. Ses membres proviennent d’horizons géographiques divers, mais sont constitués d’un fort noyau local, tout en conservant une composante importante de l’Est de la région colmarienne, avec une bonne représentation des communes relevant des anciennes possessions Wurtembergeoises. Entre 1991 et 2005 l’association comprenait aussi une section d’archéologie très active dont les membres ont développé des compétences techniques spécifiques en matière d’archéologie gallo-romaine. Cette section a repris une activité soutenue depuis 2013.

Après avoir été hébergée temporairement à la mairie, l’association s’est installée en 1992 au 2, rue de la Synagogue. Au vu de ses besoins liés au développement de l’activité archéologique qui demandait des espaces spécifiques, elle s'est installée en 1995 au n° 43 grand-rue, à proximité de la mairie.

Les anciens bureaux 43, Grand-Rue

Début 2014, la Municipalité, dirigée alors par Monsieur Robert BLATZ, a mis à la disposition d'ARCHIHW de nouveaux locaux plus vastes et plus confortables au n° 12, rue des Ecoles.

 

 

 

 

 

 

 

Les publications

Dès avant la création de l’association, une équipe, placée sous la direction de Denise Rietsch, s’était attelée à la traduction française de l’ouvrage du pasteur Emile Alphone Herrenscheneider « Römercastell und Grafenschloss Horburg » paru à Colmar en 1894. L’ouvrage a été publié par l’association en 1993 avec le concours de la Commune de Horbourg-Wihr sous le titre « Le castrum et le château comtal de Horbourg ». [couverture Castrum].

En 1995, est décidée la création d’une collection, dénommée « Actes d’Archihw » dont le premier opus en 1995, sous la direction de Pierre Maurer, est consacré à « la Libération » de 1945. En 1996 le 2e volume, placé sous la direction de Matthieu Fuchs, est consacré à « Horbourg-Wihr à la lumière de l’archéologie. Histoire et nouveautés. Mélanges offerts à Charles Bonnet ». Le 3e, paru en 1997 sous l’égide de Pierre Maurer et Marc Kauffmann a porté sur « Les Wurtemberg dans la seigneurie de Horbourg ». Enfin, un 4e volume en 2000, sous la direction de Pierre Maurer a collecté des articles sur des sujets très variés.

Entre octobre 1999 et octobre 2002 l’association a édité un bulletin de liaison intitulé « Chroniques d’Archihw » comportant 5 numéros.

Ces dernières années, les travaux de recherches généalogiques de Michel Ittel ont donné lieu à l’impression de 11 opuscules concernant les relevés des mariages protestants dans les possessions wurtembergeoises de la seigneurie de Horbourg.

En 2016, ARCHIHW a publié un ouvrage de qualité qui a pour titre "Il était une fois Wihr-en-Plaine". Il s'agit d'une traduction du premier ouvrage du pasteur Emile Alphonse Herrenschneider avec des compléments et illustrations de Charles Beck paru en 1890 sous le titre "Versuch einer Ortsgeschichte von Weier auf'm Land".

Ces publications sont régulièrement présentées au Salon du Livre régional de Colmar, et depuis plusieurs années en partenariat avec l’Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe Heinrich Schikhardt, dont Horbourg-Wihr est une ville membre et siège de cette association qui compte 23 villes membres (17 en Allemagne et 6 en France).

Les manifestations : conférences, excursions et commémorations

De manière à toucher un très large public, l’association s’est investie dans l’organisation régulière de conférences sur des thèmes historiques très variés. Un premier cycle complet de conférences a été initié dès 1993 sous la responsabilité de Marc Kauffmann puis repris par Denise Rietsch. Ces manifestations rassemblent depuis leur début un public constant et fidèle provenant pour l’essentiel de l’Est de la région colmarienne. Depuis plusieurs années ces conférences annuelles sont au nombre de six, réparties d’octobre à mars. Parallèlement aux conférences, a été développé dès 1993 un programme annuel d’excursions organisé par Denise Rietsch permettant aux membres de découvrir - sur une journée - des sites et monuments, notamment du Rhin supérieur. Enfin, plusieurs manifestations ont été organisées au sein de la Commune : 50e et 60e anniversaires de la Libération en 1995 et 2005, 400e anniversaire de l’agrandissement du château des Wurtemberg en 1997 ainsi qu’une participation régulière aux journées européennes du Patrimoine permettant de faire découvrir des pans méconnus de la richesse culturelle de la Commune.

A partir de l’an 2000 un site internet développé par Myriam Siron a été mis en ligne, destiné à faciliter la diffusion de l’information et des ressources archéologiques et historiques. Une nouvelle formule a vu le jour en 2002 (www.archeopatrimoine.org).

L’archéologie 

Spécificité de l’association, une section d’archéologie animée par Matthieu Fuchs a été mise en place dès 1991, bénéficiant des conseils de l’éminent archéologue colmarien Charles Bonnet. L’association a ainsi développé des programmes de sondages et de fouilles archéologiques à travers l’ensemble de la Commune, exerçant également un suivi des travaux susceptibles de mettre au jour des vestiges intéressant l’histoire locale. Parmi ces opérations, il faut relever un vaste chantier qui a été engagé en 1993 en partenariat avec des professionnels de l’AFAN à l’occasion de la construction de la nouvelle mairie, une importante campagne de prospection pédestre sur le canton d’Andolsheim en 2000-2001 et une dernière fouille importante qui a été réalisée en 2004 sous la direction de Matthieu Fuchs mettant au jour les fondations d’un temple romain et les vestiges de la porte sud du camp militaire du IVème siècle, déjà partiellement reconnus 120 ans plus tôt par le pasteur Herrenschneider. Les collections accumulées au gré de ces recherches sont présentées pour partie au musée d’Unterlinden, le reste étant conservé à Sélestat (67600) dans le Centre de Conservation et d'Etude-Alsace dont la gestion est pilotée par Archéologie Alsace. [fondations du temple dégagé en 2004]

La valorisation du Patrimoine

Fidèle à ses objectifs, l’association s’est engagée sur des projets de protection et de valorisation du patrimoine communal. Ainsi elle a perpétué, en collaboration avec la paroisse protestante et la Commune, les visites de l’église Saint-Michel de Wihr (XVème siècle), qui renferme en son sein un joyau de peintures murales datées du début du XVIème siècle et intégralement conservées.

La Synagogue de Horbourg (1837) a fait l’objet d’une étude et d’un projet de transformation en centre d’interprétation du Patrimoine, qui n’a malheureusement pas abouti. Par ailleurs l’association s’est engagée sur un travail de cartographie des zones archéologiques et de recensement des éléments remarquables du patrimoine bâti, obtenant leur inscription et des mesures de protection dans le Plan Local d’Urbanisme.

[peintures murales wihr]

L’expérience des animations pédagogiques : 2001-2006

Soucieuse de développer l’éduction au patrimoine, l’association s’est lancée de 2001 à 2006 dans l’élaboration de projets éducatifs et pédagogiques. Les sujets de ces outils éducatifs ont porté principalement sur des thématiques archéologiques, bénéficiant du concours de l’association de recherches et d’études archéologiques (AREA). Ces projets et actions ont pu se mettre en place et se développer par le biais de la création d’un poste d’animateur du Patrimoine (Eric Gelliot 2001-2002 et Gersende Alix 2003-2006) dans le cadre des contrats Emploi Jeune et grâce au soutien de la Commune. Cette activité n’a pu être pérennisée à l’issue du contrat fin 2006, faute de ressources suffisantes.

[photo animations]

La situation actuelle

Certaines activités connaissent un succès toujours régulier (conférences, publications, excursions, expositions) que confirme le bon maintien du nombre des adhésions, mais l’association est confrontée à deux difficultés majeures dans son développement : le recrutement de membres actifs au sein des groupes de travail et l’absence d’historiens véritables capables d’exploiter les fonds d’archives - notamment ceux de la très prolifique période wurtembergeoise - et d’alimenter des publications régulières.

L’activité archéologique  -  qui s'est révélée être une caractéristique significative de l’association -  a retrouvé une nouvelle dynamique depuis quelques années. En effet, son groupe de travail qualifié participe très activement à des fouilles, sondages et diagnostics sur l'ensemble de l'agglomération. De nombreuses publications en préparation viendront en témoigner prochainement sur notre site.